Akemashite Omedetou Gozaimasu/Bonne année/Happy New Year


Akemashite Omedetou Gozaimasu/Bonne année/Happy New Year

(English text will follow)

Bonne année 2021! Je vous souhaite tous une merveilleuse année remplie de bonheur, de paix et de prospérité!

C’est le temps de l’année où le Japon me manque le plus, puisque c’est à ce moment qu’on passe le plus de temps avec nos familles.

Notre tradition commence le 31 décembre à minuit. Les cloches du temple sont sonnées 108 fois pour dire au revoir à l’année qui se termine et purifier les cœurs des gens (on appelle cette coutume Joya no Kane). Le chiffre 108 représente le nombre de désirs qu’on a au courant de l’année, et il faut tous les laisser derrière nous avant d’accueillir la nouvelle année.

Le 1er janvier est un jour important pour tous les Japonais. Il est bien de commencer la journée en regardant le premier lever de soleil de la nouvelle année (hatsuhinode) puisqu’il représente l’espoir et le renouveau.

C’est une photo qu’une amie japonaise m’a envoyée hier soir de Yokohama.

Hatsuhinode

Toutes nos traditions du nouvel an me manquent, mais ce qui me manque surtout, c’est la nourriture du nouvel an : Osechi-Ryori. Quand j’étais petite, ma mère commençait à préparer les plats quelques jours à l’avance.

Osechi-Ryori se conserve dans des boîtes spéciales appelées jubako. La nôtre était une boîte laquée noire à trois étages. L’Osechi-Ryori est comme une boîte magique remplie de couleurs et offrant une variété de saveurs : sucré, salé, acide, umami. Puisque la tradition de l’Osechi-Ryori a commencé avant l’invention du frigo, tous les plats dans le jubako se conservent à température ambiante pendant quelques jours. Toute la famille mange ce qui se trouve dans le jubako pendant quelques jours, et à partir du deuxième jour, on remplit à nouveau le jubako chaque fois qu’il se vide. Ça évite donc aux mères de devoir passer leur temps à cuisiner au début de l’année.

Osechi Ryori

Voici quelques-uns de mes plats préférés :

  • Tazukuri 田作り(sardines caramélisées): Petites sardines rôties et caramélisées dans une sauce de soja sucrée. Elles représentent une récolte abondante. Tazukuri signifie « faire(作り) » une « rizière (田) ». Ma mère les préparait pour qu’ils soient extra croquants et j’aimais leur texture autant que leur saveur!

Tazukuri

  • Namasu なます (salade de carotte et de daikon marinés) : Généralement un mélange de carotte (rouge) et daikon (blanc), puisque le rouge et le blanc sont des couleurs de célébration au Japon souvent utilisées pour les mariages, les remises de diplômes et autres célébrations. Puisque le namasu a un goût acide, il nettoie bien le palais entre les plats et permet de savourer les saveurs distinctes des autres plats!

Namasu

  • Nimono煮物 (légumes-racines, champignons shiitake et konjac mijotés) : Préparé avec des légumes-racines comme des carottes, des pousses de bambou (takenoko), des racines de bardane (gobo), des racines de lotus (renkon), du taro (satoimo), ainsi qu’avec des champignons shiitake et du konjac (konnyaku) et mijoté dans un bouillon dashi jusqu’à ce que les saveurs soient absorbées.

Nimono

Les légumes-racines symbolisent la force puisque comme des racines ils sont fermement ancrés dans le sol.

Les racines de lotus (renkon) représentent une année heureuse et sans obstacles puisqu’on peut voir facilement à travers les trous dans le renkon.

Les pousses de bambou représentent un succès grandissant puisque le bambou pousse droit vers le haut.

Nimono est un plat très réconfortant pour la plupart des Japonais, et devient de plus en plus goûteux avec chaque jour qui passe au fur et à mesure que les saveurs sont absorbées dans les ingrédients.

Le Nouvel An japonais ne se résume pas à sa cuisine. On va aussi à un sanctuaire shinto, on reçoit des cartes de nos amis et notre famille, on joue à des jeux de carte traditionnels, et les enfants reçoivent des otoshidama (enveloppes spéciales remplies d’argent).

Shinjuku Kumano Shrine

Le jour de l’an n’est pas simplement le début d’une nouvelle année. C’est un précieux moment pour se reposer avec sa famille. À cause de la pandémie, je ne peux pas retourner au Japon pour célébrer le centième anniversaire de ma grand-mère le 5 janvier 2021, mais je suis contente de pouvoir partager nos traditions et notre culture dans mon blog.

Comme je vis à l’extérieur du Japon depuis 17 ans, j’apprécie davantage nos traditions et j’adore les partager avec les autres. J’ai hâte à cette année 2021!

***************************************************************************************************

Happy New Year 2021! I wish everyone a great year full of happiness, peace and prosperity!

This is the time of the year in which I miss Japan the most, since this is when we spend the most time with our families.
Our tradition starts on December 31 at midnight when the temple bells are rung 108 times to ring out the old year and purify people’s hearts on the last day of the year (this custom is called Joya no Kane). 108 represents the number of desires we hold throughout the year, and we must clean all of them before welcoming a new year.

January 1 is an important day of the year for every single Japanese. It is best to start the year by watching the New Year’s first sunrise (hatsuhinode) as it represents hope and renewal.

This is a picture that a friend of mine sent me last night from Yokohama.

Hatsuhinode

I miss all the Japanese New Year traditions, but most of all, I miss Japanese New Year cuisine, Osechi-Ryori. I remember when I was little, my mom used to start making the food a few days ahead of time.

Osechi-Ryori is usually packed in a special box called jubako. Ours was a three-tiered black lacquered box. Osechi-Ryori is like a magic box full of colours and every flavour you can think of: sweet, salty, sour, umami. Since Osechi-Ryori culture predates the invention of the fridge, all the items inside the jubako can be stored at room temperature for several days. The whole family eats from the jubako for a few days, and from the second day, we simply refill items when the jubako empties. This is to help moms do less cooking for the New Year.

Osechi Ryori

Here are a few of my favourite items:

  • Tazukuri 田作り(candied sardines): Small roasted sardines that are candied in a sweet soy sauce. They represent a plentiful harvest. Tazukuri translates to “making(作り)” “rice field (田).” My mom used to make them extra crunchy and I adored both their taste and texture!
  • Tazukuri
    Namasuなます (pickled carrot and daikon salad): Generally a mix of carrot (red) and daikon (white) since red and white are celebratory colours in Japan often used for weddings, graduations and other celebrations. Since namasu is sour, it is perfect as a palate cleanser between dishes, helping to enjoy the other items’ distinct flavours!Namasu

 

  • Nimono煮物 (simmered root vegetables, shiitake mushrooms and konjac): Prepared with root vegetables such as carrots, bamboo shoots (takenoko), burdock root (gobo), lotus root (renkon), taro (satoimo), as well as shiitake mushrooms and konjac (konnyaku) and simmered in a dashi broth until all the flavours are absorbed.

Nimono
All the root vegetables represent strength, since they are firmly rooted in the soil.
Lotus root (renkon) represents a happy and obstacle-free future because we can easily see through the holes of the renkon.Bamboo shoots (takenoko) represent growing success since bamboo shoots grow straight and tall.
Nimono is a very comforting food for most Japanese, and becomes tastier with every day that passes as the flavours are absorbed into the ingredients.

New Year in Japan isn’t just about cuisine. We also go to a shrine, receive New Year cards from friends and other family members, play traditional card games, and children receive otoshidama (money given in a special envelope).
New Year’s Day for us does not just mean a fresh start to a new year. It is also a precious moment to relax with family.

Shinjuku Kumano Shrine

Due to the pandemic, I cannot go back to Japan to celebrate my grandmother’s 100th birthday on January 5, 2021, but I am very happy to be able to share these blog posts about our traditions and culture.
Since I have been living outside Japan for 17 years, I am much more appreciative of our traditions and am eager to share them with others.
I am ready and excited for this year 2021!

+ There are no comments

Add yours